La mutation de l’école à l ére du numérique?

La vague numérique a atteint enfin la rive de la forteresse Education Nationale, avec son cortége de destructions annoncées et de reconstructions programmées.

 

Dans un monde où la connaissance , l’information les savoirs sont accessibles par tous et pour tous ; l’école n’est plus le SEUL lieu du savoir.

Aprés 10 ans de repli sur ses fondations essentielles

«  transmission de la connaissance »

l’école opère sa mutation vers la

« création de compétence »

Pour cela le numérique doit être un nouveau pilier de formation par le numérique et du numérique :

Enseignement par le numérique , en répondant à l’utilisation massive de ces nouveaux outils et contenus enrichis, connectés au monde et sans limitation de frontiére ou de murs de l’école. C’est tout l’enjeu des nouveaux moyens en trois aspects : connection- équipement-contenu auquel naturellement s’ajoute la formation adéquate des enseignants à ces nouveaux aspects d’utilisation des outils mais pas seulement car il faut y ajouter la maîtrise de création de nouveau contenu de nouvelle méthode d’enseignement ( classe inversée) et de plus de co-construction entre pairs ( collaboration entre enseignants ) que facilite le numérique.

Enseignement du numérique, car le monde d’aujourd’hui et encore plus de demain necessite une bonne compréhension des mécanismes régissant l’informatique, ce ne doit plus être « magic » pour nos éléves et nos citoyens de demain mais compris et donc maitrisés dans leur grande ligne pour éviter les fractures sociales.

Dans le point d’étape proposé le 10 juin par les ministres respectivement de l’Education Nationale et du numérique la volonté est affichée .

Je ne retiendrais ici que quelques points essentiels concernant l’enseignement primaire :

 

Madame la Ministre Fleur Pellerin rappelle :

  • « Après le temps des réflexions, voici venu le temps des réalisations. »

  • « La formation au numérique est un enjeu important pour dépasser le stade de la consommation passive du numérique. »

  • Priorité du déploiement des réseaux prévu dans le plan « France très haut débit » pour les écoles avec une aide financière pour pouvoir mettre en place les réseaux dans les établissements. Une offre alternative existera pour ceux qui ne seraient pas parmi les établissements prioritaires. Ceci faisant échos à la demande l Association des Maires de France «  AMF » dans sa recommandation au conseil stratégique .

Monsieur le Ministre Vincent Peillon rappelle :

  • la mise en place de formation initiale et continue pour les enseignants au numérique et à distance également
  • la mise en place d’organe de gouvernance plus partenariale avec les collectivités au niveau de chaque académie.
  • Soutien aux initiatives privées pour développer et accompagner l innovation pédagogiques et techniques

 Mes remarques :

On peut cependant regretter le manque de vision globalisante de l’écosystéme où ,la place, mais surtout le rôle des collectivités territoires, bassin de vie educatif s’il en est, soit peu pris en compte en dehors de l’aide à la connection des écoles. Rien sur les obligatoires reconfigurations des écoles dites numériques en matériels, en coopération entre structures, en moyens de mutualisation apres avant et pendant l’école, tous ces sujets qui, avec la mobilité et la disparition des frontiéres physiques des murs de l’ecole reconfigurent les lieux mêmes d’enseignement et la maniére d’inclure des acteurs et moyens différents dans l écosystéme educatif

A l ére du numérique, c’est apprendre autrement !

Nous sommes encore dans le passeur de connaissance plus outilé mais le créateur de compétence n’est pas encore né……. il reste en gestation.

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire