Salon Educatec/Educatice 2014 retour sur 10 ans de présence !….et d’actions

trophes educatec plb2

Remise des trophées comme chaque année

Table ronde après table ronde, trophées après trophées (6 ans déjà pour les trophées du salon à destination des collectivités territoriales) , exposition après exposition…… cette année encore,  membre du jury , plus que d’autres je me suis posé la question de ce qui avait changé dans le monde bien défini de l’éducation et plus particulièrement, l’éducation via le  numérique. Une manière de me demander si les actions portées par les uns et les autres, les discours, le militantisme dont certains d’entre nous ont fait preuve durant ces 10 dernières années, avaient fait bouger des lignes……celles de l’Education Nationale !

cnnum jules ferryA l’heure où le Conseil National  du Numérique, dont je suis membre et contributeur, publie son rapport Jules Ferry 3.0 et que nous avons droit aux énièmes annonces de l’Elysée que se dit-on sur le salon et dans les allées du salon? Les allées sont souvent plus productrices que les tables rondes qui permettent d’identifier les acteurs et les têtes de réseaux alors que les allées sont plus libres de parole. Pourquoi cet écart entre ce qui est dit publiquement et ce qui se dit entre 4, 6 ou 8 yeux?

Latence de 10 ans : dire et ………faire

Tout d’abord le sentiment confus mais prégnant et partagé qu’il faut 10 ans au moins pour chaque étape de changement. Il y a 10  ans nous évangélisions et maintenant on nous évangélise. Et oui c’est curieux d’entendre sur le salon les recommandations qui vous reviennent à l’oreille comme des évidences et qu’ il y a 10 ans paraissaient inappropriées voir iconoclastes ou impossibles…Et oui le constat c’est qu’il faut de la constance de l’énergie à revendre et ne pas céder à l’impatience car les politiques publiques et l’éducation se pilote comme un paquebot avec une inertie garante de stabilité pour le pouvoir en place mais peu compatible avec les mutations rapides en cours et donc l’intérêt des citoyens. Comme un navire, la barre modifiée, produit ses effets très longtemps après et parfois peuvent être amplifiés , mais il faut attendre que l’engin dans son ensemble ait mis en route son changement de cap pour sentir le bateau avancer….. serions nous arriver à ce point de bascule des effets tant attendus?

ecole ere numeriqueAvant de regarder à la loupe les grands effets attendus une chose est certaine tous en parlent sans remettre aujourd’hui en cause la nécessité de l’usage et de la connaissance du numérique pour préparer le citoyen de demain dans un monde numérique qui se construit aujourd’hui.

Les grands thèmes du numérique éducatif  :

L’équipement

  • matériel Hardware

Après les problématiques de tuyaux, comprenez de connexion à internet, puis de poteaux, comprenez accès wifi dans les classes, la grande question des dix dernières années a été l’équipement , les outils, le matériel et son corolaire le S.A.V avec les sempiternelles questions : qui fait quoi et qui paie quoi?

ecole numerique rurale(plan ENR « école Numérique Rurale » va  apporter une dynamique )

Ensuite est arrivé, toujours pour la question du matériel, l’idée de l’architecture de l’école numérique comme choix et optimisation de potentialité dans les salles dédiées informatique versus les classes toutes équipées d’informatique avant de passer à l ‘équipement des élèves eux même.

Le chantier du « comment faire » ayant pris le pas sur celui du « pourquoi faire » dans ce secteur comme dans bien d’autres. Plus visible du grand public et plus immédiat dans sa mise en œuvre, dans son arbitrage et surtout plus évident dans une répartition des compétences voulue par la loi de décentralisation entre le contenant et le contenu.  Douloureuse sanction de cette dichotomie que fut l’inertie par manque de gouvernance et par manque de compréhension des divers acteurs de cet écosystèmes complexe.

  • logiciel software

Dans le même temps sévissait le combat fratricide aujourd’hui apaisé entre logiciels libres ( open source) et propriétaire ( éditeur et fermé) pour le support de langage des contenus pédagogiques. Là également une dichotomie qui retardera durablement l’émergence et le traitement à bras le corps de la question des contenus éducatifs et pédagogiques. Aujourd’hui encore les proposition tardent à émerger et quid de la prise en main des logiciels libres par le bottom up ?

ent

Les solutions logiciels intermodales comme les espaces numériques réunissant des contenus divers à destination des élèves des enseignants puis ensuite des parents et des éducateurs extérieurs en charge des même élèves mettra 10 ans à s’imposer comme une évidence pour tous les cycles. Qu’ a t on entendu au début des ENT espace Numérique de Travail pour qui le système devait répondre aux seul enseignants comme outils de travail . Les cycles avancés en bénéficiaient car l’ ENT en primaire n’était pas utile….. Alors même que la collaboration entre collectivité et personnels extérieurs avec les parents sont plus étroites cet espace était perçu comme inadapté.

Aujourd’hui l’espace d’échange majeur que doit être l’ ENE espace numérique d’échange ( cf rapport CNNum Rapport Jules Ferry 3.0 ) à sa place dans le déploiement de système éducatif numérique comme support inter-acteurs éducatifs et hébergeur de contenu des professeurs , élèves et éducateurs.

La gouvernance

gouvernance plb

Pascale Luciani-Boyer élue pour l ‘AMIF avec John BIllard élu pour l’AMRF

Un chantier encore ouvert, de réflexion, d’expérimentation, de subvention et de création divers d’écosystème multiple. La répartition des rôles entre les différentes strates institutionnelles du secteur public , les acteurs périphériques émergents avec les associations, le périscolaire, le secteur privé et industriel, le monde de l’édition, les communautés …. les interpénétrations de chaque entité autorisent à penser à de nouveaux modèles.

A la différence des 10 dernières années le discours est passé de, l’Education Nationale seule structure capable de réformer le système, à, une synergie bipolaire collectivité – Education Nationale ,et, maintenant à un écosystème intégrant le périscolaire et les tiers donc à une école plus ouverte dont les murs tombent au profit d’immersion de l’éducation dans la vraie vie où les mutations sont en cours.

relire aussi localtis 2011 et localtis 2010   enfin maintenant localtis 2014

 dans le rapport CNNUm « 4éme théme « Concevoir l’école en réseau dans son territoire

« Il faut changer les établissements avec un management réel, une vie d’équipe, des projets, de l’interdisciplinarité. Avancer en confiance avec le s collectivités locales, le tissu économique local, les associations éducatives, les parents. L’école en réseau, c’est une nouvelle alliance éducative »

Le contenu :

  • socle commun éducatif par le numérique
souris grise

http://www.souris-grise.fr/

Il y a environ 5 ans enfin l’organisation bute sur ce qui aurait pu paraitre essentiel : le contenu pédagogique numérique. Que met on dans la boite « noire » du matériel acquis après grand renfort de subvention ou d’annonce électorale, quand le constat horrible arrive pour faire échos à la réalité : 7em européen dans l’utilisation numérique éducatif contre 24 en équipement. La France est outillée mais ne s’en serre pas pourquoi? Parce que entre autre il n’y a rien dans le système, il est vide de contenu et vide de savoir faire .

Les éditeurs et leur filière habituelle n’ont pas opéré leur mutation numérique ni même leur 1er virage  ou bien pour certain cela s’est traduit par une dématérialisation de contenu des livres traditionnels. Bien loin de la révolution attendue le contenu des livres se retrouve sur un vidéo projecteur. Non la mutation n’a pas encore touchée les éditeurs et un monde parallèle d’enseignants de volontaires d’éducateurs va s’organiser pour répondre à ce vide créant une filiére des éditeur de logiciel de contenu pédagogique. Le système se trouve donc doté d’un double apport historique et nouveau mais pas de double financement donc problème!

Aujourd’hui le problème qui n’a que 5 ans environ de prise de conscience devra encore évoluer afin d’obtenir les réponses adéquates sauf cataclysme d’accélération.

  •  socle éducatif pour le  numérique

Plus récent dans l’implantation collective est celle de l’apprentissage du code comme connaissance des humanités numériques. Avancée il y a environ 5 ans aussi et débattu à plusieurs reprises une accélération avec le rapport du CNNum Jules ferry 3.0 propulse le savoir numérique dans l’univers du primaire mais en périscolaire alors que les options  au bac sont elles inscrites dans le programme de terminale.

Long combat des défenseurs du code comme base de culture générale de demain la notion fera d’abord hurler ceux qui verrons leurs têtes blondes « piser du code » comme on dit , avant de percevoir qu’il s’agit d’en acquérir par le jeux les principes de raisonnement. Notre génération avait l’usage du logo en son temps. Un effet balancier qui fera couler beaucoup d’encre numérique qui ne fera pas avancer les actions.

La formation

  • des enseignants fonctionnaires d’état

Il y a 10 ans la question de la formation des enseignants, sur ces nouveaux usages ou sujets, n’était même pas une question car à celui qui osait , j’en fut à mes dépends, il était répondu  » les enseignants sont compétents de par leur formation  » . Ensuite le discours et les constats aidant, les réponses se sont faites plus souples et l’éducation à mise en place des processus de formation et des modules de formation continue dont certain au numérique.

La formation du corps enseignant est une question qui est aujourd’hui mieux prise en charge par l’Éducation Nationale en parallèle de nombre de collectivité qui ont parfois aidé formé et accompagné le personnel éducation nationale dans ses missions.

Nombre d’enseignants, qui n’ont pas attendu une formation mais qui se sont lancé dans l’aventure numérique « dans leur coin » ou avec des collègues rencontrés en ligne pour comprendre, envisager, et finalement se lancer, avec les élèves sont toujours enthousiastes et prêts à accompagner ceux qui n’ont pas encore sauté le pas. Comme quoi, le pair à pair fonctionne. Il permet de déployer les savoir-faire, de diffuser l’enthousiasme, de faire évoluer son travail, de motiver les élèves et leur donner envie d’apprendre.

La formation à l’usage du numérique va maintenant être en passe d’être réglée et faire place à celle du numérique et des bases du code. La formation des enseignant devra également se poser la question des méthodes avec l’usage numérique enseignera t on comme avant avec de nouveaux outils numérique ou bien autrement à cause de ces outils? cette question est celle qui se pose actuellement en perspective alors que celle de utilisation se rationalise

  • des personnels fonctionnaires territoriaux

Dans la dichotomie de compétence instruite par la loi les collectivités, qui doivent mettre à disposition les équipements et moyens éducatifs en dehors du personnel enseignant, ont été confronté également à la difficulté de la compétence de l école numérique dans leur personnel. Les filières métiers en silos n’intégraient pas et toujours pas cette dimension territoriale. Même le nouveau catalogue 2014 du CNFPT n’y fait pas référence alors même qu’il s’agit d’une compétence nouvelle et complexes que celle de l’architecte de l école numérique. A mis chemin entre technique et éducation cette fonction inexistante va affaiblir également la capacité de réaction des territoires qui souffrent déjà du manque de moyens économiques. La déficience en compétence trouvera au fur et à mesure deux type de réponse actuellement à l’ œuvre qui s’échangent leur modèle. L’une dans la spécialisation de compétence interne l’autre dans l’externalisation par mutualisation de la compétence « école numérique ».

Pointée là encore il y a prés de 5 ans il faudra une maturation des esprits et méthodes pour parvenir à dépasser cette étape.

 Les méthodes pédagogiques et les nouveaux modèles :

Cette année des événements récents structurels ont agité les débats « les rythmes scolaires » à savoir comment faire ensemble périscolaire et éducation nationale dans la continuité éducative. Là,  le numérique avait sa place .

educatec educatice table ronde 2014

Pascale Luciani-Boyer avec Sylvain Lechatton Maire de Liancourt

Catalyseur de recherche de modèle plus performant l’usage du numérique par son poids d’investissement initial a d’abord induit une réflexion entre les parties : payeur et prescripteur. Puis son caractère immatériel a  fait disparaitre les barrières de temps et d’espace concourant au rapprochement des mondes éducatifs » indoor et outdoor ».

Plus généralement le monde extérieur de l’école, le monde économique, politique, la société évoluait en échangeant, partageant, et le monde du « Tous pour tous » était né alors que l’école restait dans celui descendant du « un pour tous » sans avoir même essayer de franchir celui du « tous pour un ». voir mon ouvrage dessus ici

Cette prise de conscience est récente et mettra peut être encore dix ans pour opérer sa transformation ou sa mutation . Inverser la classe, celle qui donne accès au savoir qui est partout autour de nous, à l’extérieur . L’école est là pour passer de la connaissance à la compétence. Le challenge de l école inversée est celui qui est encore devant nous.

Celui aussi du partage de pair à pair pas toujours par ceux dont le métier est d’enseigner mais de ceux qui savent vers ceux qui ne savent pas encore, c’est l’idée même de la transversalité  de la co-construction, de l’économie du partage de la co-llaboration en un mot du « Tous pour tous ». Dans le monde éducatif les Moocs sont une illustration d’un de ces accès ouverts de « tous pour tous » qui pourraient dans l avenir s’adapter à ces besoins spécifiques de formation des formateurs en pair à pair .

Ces sujets auront encore les 10 ans prescrits de réflexion pour y trouver des concrétisations de politique publique car les expérimentations ne sont pas des politiques publiques ….pas encore il faut atteindre les généralisations pour qu’elles le deviennent !……à moins que le citoyen ne prenne conscience de son plein pouvoir et n’invite par ses pratiques, ses actions, l’institution à accélérer le processus de transformation.

, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire