Réforme des rythmes scolaires / Oui mais Non ?

Alors que le débat bat son plein, que les villes se mobilisent partout contre la mise en oeuvre de ce décret à la rentrée, que les parents d’élèves, les enseignants et les maires sont vent debouts …… le constat est unanime : OUI mais NON!

OUI à la chronobiologie = + réussite scolaire

Oui à une meilleure prise en compte de la chronobiolgie donc des rythmes internes des enfants qui leur sont propres et qui, ajustés au temps d’enseignement les rend naturellement plus efficaces. Oui à une évolution des rythmes plus respectueux des particularités des enfants et donc gage d’efficience. Oui à un regard élargi entre enseignement et projet éducatif accompagnés par les acteurs péri, para, extra scolaires. Oui à la recherche de nouveaux modèles pour notre systéme éducatif et scolaire.

NON à la précipitation sans concertation

Non à une réforme épée de Damoclès : si vous ne le faites pas tout de suite alors vous ne serez pas financé pour la suite. Non au déni des rôles éducatifs (non d’enseignement scolaire ) des autres secteurs de l’éducation Nationale que sont les associations et les services communaux d’éducation. Non à l’amateurisme évident dont est l’empreinte de cette réforme dont les décrets, les règles, les dates buttoirs et même les décideurs de mise en oeuvre, changent au gré des vents . Non à une éducation au rabais faite dans la précipitation qui, doit-on le rappeler ici, ne doit pas être confondue avec rapidité. Non au manque de concertation incluant également les partenaires de la réflexion que sont les parents, les communes ( avec les associations de leurs terrtoires ).

Dans notre Ville de Saint-Maur, les parents d’élèves et les enseignants via un collectif et une pétition ont fait connaître leur souhait de ne pas mettre en application ce décrêt à la rentrée prochaine 2013. Mais ils sont prêts à se mettre autour de la table pour une réflexion élargie sur ces rythmes.

Pour la commune, le texte de loi tel qu’il est, augmente considérablement l’enveloppe financière de prise en charge avec  *400 000 € en estimation intermédiaire pour une mise en « musique » de la réforme qui consiste à augmenter purement et simplement le temps d’accueil des enfants à charge de la commune. Nous touchons là encore à un mal très français  » faire comme avant » mais en modifiant les règles. Dans notre cas d’espèce présent la seule modification est le volume horaire  à charge des villes sans recherche de politique publique d’éducation sur l’ensemble de la commune et sans partenariat. En recyclant des vieilles méthodes sans savoir innover cela ne peut que coûter plus cher. Dans une période de budget contraint rien de pire!

L’ innovation serait de repenser « ensemble » ces répartitions de temps avec les acteurs très divers relevant du territoire de la commune et même des communes avoisinantes. Regarder et rechercher les inclusions autant que cela est possible du tissu associatif dans le dispositif. Organiser les ponts fluides entre les enseignants de l’éducation nationale et les animateurs associatifs ou municipaux c’était l’idée que j’avais lancée début 2012 pour réunir tous les partenaires territoriaux en rapport avec l’éducation. Tentative avortée pour cause d’élection…! Sur ce sujet lire aussi rythme scolaire : le numerique une chance pour les communes

En un mot comme en 100, innovons à partir de la richesse de notre commune pour trouver les réponses entre temps scolaires et temps pertinent d’apprentissage. Nous avons la chance à Saint-Maur d’avoir de nombreux talents individuels et associatifs qui pour beaucoup d’entre eux ne demandent qu’à aider . Associons à la réflexion ces acteurs saint-mauriens !

A titre d’illustration je donnerai un exemple récent :

  • le Lions Cub de saint-maur bord de marne est composé de passionnés de voitures anciennes et de présidents nationaux de ces structures, tous passeurs de mémoires. Nous avons hébergé à Saint-Maur  comme habitant célébre Jean-Etienne Lenoir inventeur du moteur à explosion.
  • Le programme de CM2 des écoles de France et donc de la ville comporte un chapitre sur la révolution industrielle et scientique avec toutes ces découvertes et celle du moteur.

Il y a ici clairement moyen de mettre à contribution des passeurs de mémoires et d’histoire de l’automobiles et des moteurs avec nos écoles pour trouver des nouvelles réponses autres que  » 1/2h de plus = 1/2h d’animateurs  » mais 1/2h de plus= diversfication des acteurs et activités éducatives.

La réponse à la demande du Lions club pour aller dans les écoles cette année a été NON. ==> Il y a encore du chemin à faire

* calcul d’estimation sur les bases suivantes : surcôut par enfant/ an incluant les frais de transport communaux entre école et accueil de loisirs 67€/an /enfant – 135€/an/enfant  sur un nombre de 1200 à 6200 enfants . A partir d’une moyenne estimative tenant compte de ces variables 385K€ sont estimés soit 400 000€ . Si uniquement les animateurs de la ville interviennent en plus

 

, , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire