Vers des espaces publics numériques version 2.0?

Le 15 Février 2013 se tenait un séminaire sur les espaces publics numériques, les EPN. Avec comme question majeure ont-ils encore leur place à l’heure de la généralisation du numérique?  Et par voie de conséquence, quelle mission version 2.0 pourraient-ils exercer aux sein des territoires?

Madame la Ministre en charge du Numérique et Bernard Benhamou pour la DUI à Bercy le 15 02 2013

Pour échanger sur ces sujets toutes les régions de France étaient présentes ou représentées par leur responsable d’EPN. La Direction des Usages de l’Internet la « DUI » représentée par son directeur général Bernard Benhamou et Florence Durand-Tornare Directrice générale de « Ville Internet « accueillaient les propos liminaires de Madame la Ministre Fleur Pellerin . Propos desquels doivent être retenues les informations suivantes :

  • une diversification des missions des EPN, de l’éducation au lien social en passant par l’emploi ,
  • un accompagnement reposant sur les emplois d’avenir,
  • et enfin un financement administré par les régions.

Pour ma part j’ai davantage le sentiment d’une recherche de justification d’existence par les moyens d’action qu’une recherche d’objectif dans ces EPN version 2.0. Alors qu’il serait pertinent d’imaginer des leviers d’action des politiques publiques territorialisées définis en moyens dans leur spécificité, il est ici présenté une volonté d’assurer une perfusion d’argent public à des strucures dont les objectifs et les missions n’émergent pas de la nécessité politique de mise en oeuvre d’un territoire. Ces Epn s’ils ne sont pas leviers d’action de politique publique, apparaissent davantage comme source d’innovation et des laboratoires du vivant à eux seuls. Dans ce cas le statut uniquement public était-il le mieux adapté? Et le financement exclusivement public était-il le bon choix ? Des structures d’innovation peuvent être portées par des acteurs tels que les universités ou bien encore le secteur privé ou associatif ou un mixte de ces acteurs.

Dans ma représentation d’association des Maires :

La question du rôle des communes n’est pas clairement définie en dehors de l’emprise foncière mais dans une répartition bien ordonnancée une emprise fonciére devrait correspondre à une réflexion préalable de besoins locaux! Donc une e-inclusion des villes dans la réflexion est demandée pour la mise en place de ces EPN version 2.0. Une clarification également sur les accompagnements et prises en charges financières de ces équipements.

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire