Rythmes scolaires et Conseil de Saint-Maur

Peut-être que OUI peut-être que NON

Décidément le Maire de la ville a du mal à rester constant. En décembre 2013 suite à la requête conjointe de membre du conseil municipal il est rédigé un veoux commun s’appuyant sur les notres et qui demande de ne pas mettre en application ce décrêt à a rentrée 2014 voté presque unanimement. En Février 2014 la mêmepersonne explique en réunion avec les parents et enseignants quil se prpaer à le mettre en oeuvre à la rentrée???? cherchez l’erreur

ci-aprés  mon voeux par lettre au Maire remis pour le Conseil Municipal

fait le 6 Décembre 2013

Demande de non application du décret sur les rythmes scolaires

Monsieur le Maire,

Dans le cadre du Décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires, de nombreuses oppositions se sont élevées, tant sur les rangs des enseignants, des animateurs, que des parents d’élèves, réunis en fédérations ou en collectifs. Elles ont été largement suivi par de nombreuses communes en France sous la forme de pétition ou délibération de conseil municipal et encore récemment de l’Assemblée Nationale.

Ainsi, l’Association des Maires de France, par la voix de son président Jacques Pélissard, a défendu la libre administration des communes sur ce sujet, au regard, entre autre, des contraintes financières substantielles que ce décret ferait peser sur nombre d’entre elles.

Ce jour, la préfecture de l’Essonne a renoncé à saisir la justice à l’encontre d’une commune qui a décidé de ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires, devant la très forte probabilité que le décret soit déclaré illégal par le conseil d’état.

  • En tant que membre actif de l’Association des Maires de France comme vous le savez Monsieur le Maire, et représentante de cette structure auprés du Conseil National du Numérique en charge des sujets tout particuliers de l’éducation et numérique, je collabore et soutien cette posture de l’AMF.

  • De plus, membre du conseil d’école d’Edith Cavel sur notre commune, j’ai constaté la forte désapprobation à l’encontre de la mise en place du décrêt, caractérisé par : une unanimité des parents et pratiquement des enseignants sur le sujet, lors du dernier conseil d’école du 8 Novembre 2013.

  • Enfin, notre commune a fait l’objet de manifestations de désapprobations multiples par voie de pétitions, gréves, et courriers demandant au Maire et à son conseil municipal de délibérer pour refuser cette mise en œuvre en l’état.

Aussi, et pour toutes ces raisons d’ordre juridique, ou d’expression citoyenne multiple sur notre commune :

j’appelle votre attention, et celle de mes collègues du conseil municipal, sur l’urgence qu’il y a de surçoir à la mise en œuvre de ce décret dont les évaluations, en cours, n’ont pas permis de confirmer le bénéfice pour nos enfants.

Pour autant, je reste favorable à la nécessité de mener une grande réflexion communale sur le sujet, large et ouverte auprès de tous les acteurs éducatifs de la ville : parents, enseignants, animateurs municipaux et associatifs…

Persuadée, Monsieur le Maire que vous saurez entendre cette expression des Saint-mauriens, recevez l’expression de mes salutations distinguées.

Pascale Luciani-Boyer, maire-adjoint

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire